AVIS D'EXPERT

Davide Ruffini

Ingénieur du son aux Studios Wisseloord (Pays-Bas).

Davide a contribué à la création de plus de 100 albums, dont ceux d'Alessia Labate, Amistat, Tamta, Ronnie Flex, Supa Dupa, ATN SOUL & NOAMLE et Elle Hollis.

J'ai tout de suite adoré.

Ça sonnait si bien,

même Tidal sonnait mieux en utilisant Audirvāna.

INTERVIEW

Davide, how would you define your profession?

Je suis ingénieur de prise de son, de mixage et de mastering. Je vois mon rôle comme étant très proche de celui d’un producteur sauf que je me concentre sur l’aspect sonore. Ce travail est devenu, aujourd'hui, un défi. Il est presque contesté. Les artistes de la nouvelle génération créent des musiques incroyables par leurs propres moyens et très rapidement. Mais ils ont perdu l’intérêt et la culture de la qualité du son. J’ai constaté qu’il est rare qu'ils sachent comment bien faire sonner leurs propres créations. Je suis toujours convaincu en tant qu’ingénieur que connaître ses outils et leur plein potentiel reste la voie à suivre, mais il faut aussi comprendre et soutenir les artistes pour les aider à réaliser leur vision sonore. Heureusement, l'équipement et les outils que nous utilisons sont devenus de plus en plus fiables. Nous passons moins de temps à réparer et à faire fonctionner des machines, et plus de temps à créer et à façonner le son.

Quel rôle joue l'écoute de la musique dans votre vie ?

Écouter de la musique est évidemment une partie essentielle de mon travail, à tel point qu'il devient difficile de continuer à profiter normalement et simplement de la musique. Je n'ai pas beaucoup de temps pour moi, mais quand je le prends, j'aime écouter de la musique avec mon téléphone et mes écouteurs pour percevoir la musique telle qu’elle est « consommée » par tout un chacun. Ce point de vue est vraiment important pour moi. J'écoute tout mon travail de cette façon, en essayant de trouver des aspects sur lesquels je peux m'améliorer. Je suis toujours curieux de découvrir de nouveaux sons et de nouveaux styles. Je les apporte au studio quand je vais travailler. Mes listes de lecture contiennent principalement de la musique Jazz ou Rock avec par exemple Rohey, Robert Glasper, Hiatus Kaiyote, James Blake ou Hans Zimmer.

"Je suis vraiment satisfait de sa flexibilité et de ses possibilités de réglages. Audirvana s'intègre parfaitement dans mon dispositif."

Quelle importance attachez-vous à la qualité sonore ?

La qualité sonore est primordiale pour moi. Je sais que la majorité des gens écouteront mon travail sur des petits systèmes audio de faible qualité. Mais je dois être en mesure d'écouter très précisément ce que je fais, ici en studio, pour comprendre les exigences de mes clients. Compte tenu de la quantité et de la variété d'outils incroyables dont nous disposons de nos jours, je crois qu'il est important de ne sélectionner que ceux qui préservent et maximisent la qualité sonore.
Je ne suis pas du tout un snob du son, mais j'ai des exigences très pointues pour faire un traitement audio conséquent. Par conséquent, je porte une grande attention à tous les aspects de la chaîne du son : de la conversion, aux câbles, en passant bien sûr par des logiciels précis de contrôle et de lecture.

Depuis combien de temps utilisez-vous Audirvāna ? Qu'avez-vous pensé lorsque vous l'avez découvert ?

J’étais très ennuyé de ne jamais obtenir le même rendu sonore après avoir exporté des pistes de Pro Tools. L'exportation n'avait pas la même qualité audio que la piste que je travaillais sur la console, probablement à cause de divers artefacts de quantification et de dithering introduits à la lecture. Il y a aussi un ressenti plus terne, des problèmes de gigue numérique et un moins bon rendu des transitoires. J'ai tout essayé pour résoudre ce problème, du lecteur de la barre d'espace d’OSX à d'autres applications dédiées comme Amarra. Il y a environ cinq mois, je parcourais le web pour essayer de trouver une solution et je suis tombé sur Audirvana. J’ai tout de suite adoré ! Le son était tellement bon. Même Tidal sonnait mieux avec Audirvana. C'est un excellent outil de lecture car il est vraiment fidèle à ce que j'entends lorsque je mixe ou que je masterise, et j'ai l'impression que rien n'est altéré. Je suis vraiment satisfait de sa flexibilité et de ses possibilités de réglages. Audirvana s'intègre parfaitement dans mon dispositif. Par exemple : la fonction d'arrêt en un clic libère le DAC et permet à Pro Tools de prendre le relais ; ou le limiteur de fréquence d'échantillonnage, très utile pour comparer une piste de référence tout en l'écoutant à la même résolution que le projet en cours.

En parlez-vous autour de vous ?

Oui, je le fais. J'aime parler des choses que j'apprécie. Du coup, je le recommande à tout le monde, du moins aux personnes de mon entourage qui s'intéressent au sujet.

Quelles sont vos passions en dehors de la musique ?

Je suis aussi photographe. Quand je travaille, j'utilise mes oreilles pour exprimer ma créativité, mais j'aime aussi l'exprimer en utilisant mes yeux en prenant des photos.

Autres TÉMOIGNAGES